Il est courant lorsqu’on est un bon coureur de chatte, de tomber sur des salopes qui ont la chatte aussi lisse qu’un œuf. Ces garces ne gardent aucun poil aussi bien sur leur foufoune que sur le reste du corps, exception faite de la tête qui conserve tous ses poils. Ce qu’il y a à dire dans ce genre de situation, c’est que tout est question de goût. Autant il y a des putes qui vous garderont la foufoune touffue comme une broussaille, autant il y’en a d’autres qui préfèrent la garder liste et du point vue esthétique, on peut aimer l’un comme l’autre.

Ce qui est clair c’est qu’une chatte sans poil donne plus détails. On peut la contempler à loisir et imaginer comment on va la défoncer. D’une certaine manière, c’est foutrement bandant d’avoir un minou présenté comme ça. La bite ne peut que se mettre en berne devant cette chair tendre et rose qui vous ouvre les portes de la moiteur et de la jouissance. En plus une chatte rasée est bien plus facile à défoncer parce qu’elle mouille comme il faut sans que les poils viennent sacquer le boulot de la bite. Il faut reconnaitre que les poils ont tendance à limiter la mouille de la chatte et donc à diminuer le plaisir.

Quoi qu’il en soit, une pute sans poil est une bonne affaire. Elle va pouvoir se faire laminer la chatte sans obstacles. Bien entendu, ce genre de détail n’est pas vraiment ce qui compte quand on se retrouve au pieu avec une garce qui sait faire monter la température. Si après une gorge profonde et chaude, on découvre une chatte rasée qui dégouline, on ne va pas se priver de prendre son pied. En somme, un plan cul super torride sans prise de tête.